Aller au contenu

période 1930 – 1949

1930 - 1931 - 1932 - 1933 - 1934 - 1936 - 1937 - 1938 - 1940 - 1942 - 1943

Naissance de la Fanfare de Gimel

1930

Les infirmiers de la Rosière décident de faire quelque chose pour les malades, le jour de l'arbre de Noël. Six compères dont un violoniste jouèrent “la Grossmusik de Konstanz”

C'est nous le Grossmusik... Le Mousik de Konstanz... C'est nous est tout Allemand... C'est nous est bien content... C'est nous venir en Suisse... Zürich et Lugano... Tzim Boum... pa la la la .... Tzim Boum... pa la la la !

Ce fut un plein succès et l'idée germa de reconduire l'expérience par le village, le soir de la Saint-Sylvestre. Grimés et d'étape en étape, les amis parcoururent les magasins du village puis s'arrêtèrent au Café de la Gare. Là, un nouveau et fort musicien était recruté. Partout, c'était le gros boum... le succès, quoi !

Tout au long de leur tournée, d'autres musiciens avaient rejoint l'équipe. A l'Hôtel de la Poste, une douzaine de fêteurs remplissaient les rangs.... Mais là, un type se leva et pria de cesser cette musique : le Général de division Joseph Joffre (France) est décédé. Ne souhaitant pas perdre le fil de la fête, un des musiciens poursuivit par : en l'honneur de Joffre, on va jouer la Madelon !

Quand Madelon vient nous servir à boire... Sous la tonnelle on frôle son jupon... Et chacun lui raconte une histoire... Une histoire à sa façon... La Madelon pour nous n'est pas sévère

Quand on lui prend la taille ou le menton... Elle rit, c'est tout le mal qu'elle sait faire... Madelon ! Madelon ! Madelon !

De vifs applaudissement retentirent.

L'idée de réunir tout ces musiciens sous la forme d'une fanfare avait jaillit dans les esprits des camarades. Et en effet, les choses sérieuses commencèrent très vite.